Quelques règles pour planifier une mission Drone

quel est le facteur le plus important pour faciliter le succès d'un vol drone à voilure fixe ? c'est une question qui revie...

Quel est le facteur le plus important pour faciliter le succès d'un vol drone à voilure fixe ? C'est une question qui revient beaucoup de la part des opérateurs drones à travers le monde. Et même s'il serait intéressant de signaler une seule chose que vous pourriez faire pour assurer le succès de chaque vol, la réalité est qu'il existe de nombreux facteurs qui contribuent à la réussite d'un vol.

Même lorsqu'un plan de vol est pratiquement parfait et piloté par un opérateur compétent, des facteurs externes, tels que les effets de l'altitude, de l'humidité et de l'environnement local, y compris la faune, peuvent ruiner un vol réussi très rapidement.

Pour aider à surmonter ces défis, voici une variété de conseils pour augmenter vos chances de succès dans différents environnements et scénarios de vol.

Cartographie de grandes zones

Les solutions les plus répandues en termes de planification est la subdivision de la zone en plusieurs mission, ou la planification d’une seule mission couvrant l’intégralité de la zone et d’effectuer plusieurs vol.

Cependant, la majorité a trouvé préférable de ne pas s’exposer à la peine inutile de planifier de nombreux vols individuels et de gérer les zones de recouvrement entre deux missions adjacentes.

Au lieu de cela, mettez en surbrillance la zone de couverture complète dans le logiciel de planification de vol du drone et divisez-la en plusieurs plans de vol qui peuvent être téléchargés sur votre drone l'un après l'autre.

Si votre logiciel de planification de vol dispose d'une option de reprise de mission, telle que le logiciel de planification de vol eMotion de senseFly, vous pourrez compter dessus pour vous faciliter la tâche.

Avec la fonction de reprise de mission, le drone reviendra automatiquement et atterrira lorsque les niveaux de batterie seront faibles, donnant aux opérateurs la possibilité de remplacer les batteries. Une fois de retour dans les airs, il poursuivra sa mission là où il s'était arrêté. Cette méthode réduit le nombre d'images nécessaires tout en offrant suffisamment de chevauchement pour traiter l'ensemble de données ultérieurement.

Cependant il est à noter que la mémoire du drone ne permet de stocker qu’un nombre défini de Waypoint. Les Waypoints sont les points caractéristiques d’une mission à savoir le point de départ, le point Home et les points de virage. C’est grâce aux coordonnées de ces points que le drone arrive à effectuer sa mission. Alors pour les très grande mission à plusieurs points, il se peut que le drone ne puisse pas stocker toutes les informations afférentes a cette mission, d’où la nécessité de la subdiviser.

Vol à haute altitude

Qu'il s'agisse d'un drone ou d'un avion piloté manuellement plus traditionnel, voler à haute altitude peut être délicat.

Des altitudes plus élevées signifient un plus grand risque de vents plus forts, ce qui peut faire travailler votre drone plus dur (en particulier la batterie), réduisant ainsi le temps de vol.

Pour cette raison, lors de la planification de votre mission, c'est une bonne idée de tenir compte de la grande pression sur votre batterie et du temps de vol potentiellement plus court. Il est également recommandé d'avoir des batteries supplémentaires chargées.

Comme mentionné ci-dessus, vous pouvez atténuer certains des tracas si le logiciel de planification de vol de votre drone à voilure fixe est doté d'une fonction de reprise de mission.

Il est également important de se rappeler qu'en raison de la faible densité de l'air en altitude, vous voudrez donner à votre jet de décollage un peu plus de force que d'habitude, de cette façon, vous pouvez assurer un décollage en douceur.

Lorsque vous planifiez un vol, planifiez vos blocs de mission au-dessus des données d'altitude (AED) au lieu de l’altitude de décollage.

Pour les vols de drone à voilure fixe, il est également important de s'assurer que les lignes de vol de votre mission sont perpendiculaires à toutes les pentes. Non seulement cela aidera à protéger votre drone contre les collisions au sol potentielles, il contribue également à assurer la résolution au sol cohérente des images de votre drone, ce qui signifie une précision accrue dans l'ensemble de vos données.

Cartographie des tronçons routiers

Fournir une méthode sûre et rentable pour surveiller de longues portions de terrain est l'un des nombreux avantages de l'utilisation d'un drone à voilure fixe. Combinez cela avec un type de bloc de mission corridor, si votre drone le prend en charge, et les résultats sont encore meilleurs.

Par exemple, le bloc de cartographie Corridor d'eMotion vous permet de définir des paramètres de vol, tels que la largeur de votre voie, la résolution et l'altitude de vol, ce qui permet d'optimiser les lignes de vol et le nombre de photos prises. Il assure également un chevauchement suffisant entre les sections.

Le traitement de ce type de jeu de données est simple, en particulier lors de l'utilisation de la capacité RTK/PPK de l' eBee X,  car il vous permet d'avoir vos sorties avec une précision absolue sans avoir à mettre en page les GCP avant le vol tout au long de l'étirement.

Une autre astuce utile consiste à définir le point de décollage près du premier point de la mission pour minimiser le temps de vol de votre drone avant de commencer l'acquisition d'image.

Pour de très longs tronçons, planifiez des vols Leapfrog le long du couloir : décollage à un endroit, cartographie, puis atterrissage plus loin dans le couloir, ce qui aidera à s'assurer que l'UAV est prêt à continuer la mission après un échange de batterie.

Climats froids

Il faut savoir que vous ne pouvez pas toujours cartographier dans des conditions chaleureuses et accueillantes. Les vols par temps froid posent leurs propres défis, mais cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de moyen de les surmonter.

Comme pour les vols à haute altitude, les batteries sont également affectées par les climats froids, leur capacité peut diminuer à mesure que la température baisse. C'est pourquoi c'est une bonne idée d'emballer des batteries de rechange. Vous pouvez également envisager d'emballer les piles pour l'appareil photo (si vous utilisez un drone qui n'alimente pas directement l'appareil photo).

Parce que la durée de vie d'une batterie de drone au lithium polymère réduit généralement de 20% dans les climats froids, il est toujours judicieux d'être prudent en réduisant votre temps de vol prévu de cinq à dix minutes. Pour assurer une durée de vie optimale de la batterie, gardez les batteries du drone aussi chaudes que possible avant le décollage.

Enfin, utilisez une serviette pour sécher votre drone après l'atterrissage.

Préoccupations liées à la faune

Les Oiseaux en colère, ils existent partout, c'est pourquoi il est bon de rester vigilant face à toute menace aérienne potentielle que mère nature pourrait vous lancer.

Les attaques d'oiseaux se produisent, généralement au-dessus du drone pendant le vol, et peuvent causer de réels dommages et retards à votre mission. C'est pourquoi il est toujours utile de savoir quel type d'oiseau existe autour de votre site de projet. Et, si possible, évitez de voler près des zones de nids pendant la saison de reproduction.

Une autre astuce consiste à toujours essayer de voler avec un observateur supplémentaire (dans certains pays, c'est une exigence légale) pour éviter une première frappe des menaces aériennes.

Si vous travaillez régulièrement dans ces types de zones, choisissez un logiciel de station au sol, tel que l'eMotion de senseFly, qui comprend des manœuvres intégrées d'évitement des oiseaux, telles que «plongée» et «montée rapide» permettant au drone de réaliser des figures visant à effrayer l’attaquant.

Conseils généraux

Les conseils ci-dessus sont utiles pour certaines conditions de vol, mais voici quelques directives générales rapides à retenir lors de la planification et du pilotage de vos missions.

  • Évitez de voler par vent fort, pluie ou neige. Bien que des modèles tels que l'eBee X soient conçus pour résister à de tels environnements difficiles, ce n'est jamais une mauvaise idée d'attendre des conditions idéales lorsque cela est possible.
  • Soyez conscient des phénomènes météorologiques tels que les vents thermiques (comme les rafales de vents). Si vous êtes pris dans un tel cas, rappelez le drone à la maison ou déplacez un Waypoint plus loin pour forcer le drone à s'échapper de la région à problème.
  • Attention aux courants ascendants sur les bords des falaises, ceux-ci peuvent affecter la précision d'atterrissage d'un drone.
  • Essayez toujours de télécharger les cartes de fond et le MNT, nécessaires à la planification des vols, avant de vous rendre sur le terrain.
  • Assurez-vous que toutes les batteries - votre ordinateur, drone, caméras, manette, etc. - sont complètement chargées avant de commencer une mission.

"FB-Tech Product" was added to wishlist

Se connecter

Inscrivez-vous

Mot de passe oublié ?